Skip to content

L’omission, plein zoom sur un exemple : l’attentat manqué de Zeitoun…

juillet 29, 2011

Où en est la cohabitation des religions à l’étranger ? Question cruciale qui nous amène ici…

On ne peut pas taire un attentat comme celui d’Alexandrie le 01 Janvier 2011 (21 morts et 79 blessés). Mais on peut passer sous silence certains faits moins graves en apparence.

Dimanche 10 mai 2009, deux bombes ont explosé à Zeïtoun (banlieue nord du Caire) devant la célèbre église où la Vierge Marie serait apparue en 1968 pendant un an à des centaines de milliers d’Égyptiens, y compris musulmans. La première a explosé entre 20 heures 30 et 21 heures. Selon un témoin 2 enfants jouant sur la voiture piégée ont frôlé la mort de justesse, en partant courir loin de là quelques secondes avant l’explosion. Une deuxième bombe a éclaté à une heure du matin, mais là encore, aucun blessé n’est à déplorer. Les journaux égyptiens ont reconnu que ces bombes étaient exactement du même type que la bombe islamiste qui a explosé au Caire en avril, tuant des touristes. Mais certains dirigeants ont qualifié ces actes de compréhensibles au regard de ce qui se passe en Israël et en Palestine. Voyons ce qu’en disent 4 grands journaux Français que sont Le Parisien, Le Figaro, Le monde et La Croix : rien

L’information n’étant apparemment pas assez importante pour être divulguée selon eux (tous ces journaux ont pourtant bien eu accès à cette information). Il m’a donc fallu chercher cette information dans le Magazine France Catholique pour la trouver et chose curieuse sur le site tendancemag.com appartenant à Carrefour (avec 2 jours de retard) ! Merci à celui qui l’a mis en ligne malgré tout.

Et à l’étranger le Christian Post relate :

Le 11/05/2009 : Attentat à Zeitoun : La police à déclaré Lundi qu’une bombe a explosé vers 9 heures pendant la célébration d’un mariage dans la proche église Sainte-Marie de Zeitoun près du Caire. Aucune victime signalée mais la voiture garée sous laquelle se trouvait la bombe a été détruite. L’église de Sainte Marie, un des sites les plus sacrés de l’Egypte de la minorité chrétienne copte, aurait été affectée. Un témoin a déclaré à Reuters (Reuters est une agence de presse internationale à Londres que tous les journaux Français connaissent) qu’une 2ème explosion s’est produite après le départ de la police mais l’agence de presse officielle MENA n’en fait aucune mention. L’Egypte possède la plus grande population chrétienne au Moyen-Orient. Ils sont pourtant en minorité par rapport aux musulmans. Des conflits surgissent occasionnellement lors de litiges fonciers ou de problèmes familiaux. Le mois dernier, 2 chrétiens ont été tués par des villageois musulmans dans le sud de l’Egypte dans ce qui était considéré comme un meurtre de vengeance (par les autorités locales).

Il faut parfois chercher à vérifier les informations dont nous disposons. Ce n’est pas bien difficile avec les moyens actuels. En revanche c’est beaucoup plus grave quand  l’information n’existe pas du tout par simple omission de celle-ci. Il n’y a rien à vérifier. L’actualité est totalement faussée et notre capacité d’analyse de l’actualité est amputée d’éléments parfois anodins mais extrêmement importants. La persécution des chrétiens d’Egypte et la montée des frères musulmans dans cette région du monde en est un des pires exemples.

Notons ensuite que cet attentat manqué survient en pleine crise du cochon. De quoi je vous parle ? Nous avons eu cette information en France y compris dans le Parisien qui en a dépeind un tableau extrêmement édulcoré. Si je vous dis grippe porcine A (H1N1), vous vous rappelez sûrement. Et bien le parlement Egyptien a saisi l’opportunité de détruire (tuer) tous les cochons  pour cause de risque de contamination. Il va de soi que la vraie raison n’est pas là. Voici quelques phrases lancés lors du débat très enflammé sur la question des cochons en Egypte : « les chrétiens vont empoisonner toute la planète avec leurs cochons », « le problème des porcs est 100 fois pire que la bombe atomique »” et malgré la gravité j’ose vous dire ma préférée : Selon le cheikh Ahmad Ali Othman, inspecteur des affaires relatives à la Dawa au ministère égyptien des cultes, « les porcs d’aujourd’hui descendent des juifs ».

Donc, en dépit du bon sens, on tue le cochon en Egypte et c’est la police qui s’en charge.

Cela implique que les chrétiens d’Egypte formant la communauté la plus pauvre puisqu’il s’agit majoritairement des chiffonniers chargés de ramasser les ordures n’auront plus rien à manger. Ce débat, si je peux l’appeler ainsi malgré sa partialité, a catalysé l’opinion des musulmans sur la question Chrétienne. Les chrétiens sont montrés comme les impurs de la société Égyptienne, et il y a fort à parier que l’attentat, heureusement manqué de Zeitoun, soit une conséquence de celui-ci.

Voilà comment l’omission d’information peut nous empêcher d’appliquer notre analyse. Car qui essaye de montrer que les récentes révoltes de 2011  en Egypte sont un soulèvement pour la démocratie ? Ceux-là mêmes qui omettent ces informations capitales pour comprendre ce Pays. Je ne crois pas qu’il soit de bonne augure qu’un pays qui a décidé de jeter les chrétiens dans le désert (car cela c’est la suite…)  comme l’ont déjà fait d’autres musulmans avec les arméniens se soulèvent pour renverser son gouvernement… Vous voyez ce que je veux dire ?

Mais on ne vous parlera pas non plus de la manière dont ont été « détruites » ces pauvres bêtes coupables d’être des «descendants des juifs » selon certaines personnes brillant par leur bêtise. Je vous le résumerai sans entrer dans le détail : Sous les yeux résignés des chrétiens, qui n’arrivent déjà que difficilement à survivre, les bêtes ont été jetées vivantes dans de grandes bennes métalliques à l’aide de bulldozer. Les cochons encore vivant s’écrasaient les uns les autres. Les bennes ont été remplies à ras bord puis emmenées dans le désert et vidées dans de grandes fosses communes qui avaient été préparées. Toujours vivantes pour celles  qui avaient eu la «chance» d’être au dessus des autres, les bêtes ont ensuite été grossièrement ensevelies sous le sable. Je sais que les chrétiens ne font pas non plus dans la dentelle quand ils tuent le cochon et cela me choque aussi. Au-delà de l’aspect simplement cruel c’est la méthode employée, qui est irrespectueuse, qui nous ramène à la question finale de ce chapitre : Ces hommes ont-ils enterrés vivants dans ces fosses communes de simples bêtes ou ont-il, à l’instar des Nazis dans les années 40, enterré des descendants des juifs ? Et donc si oui, c’est là une inévitable question parmi d’autres  :  Que penser de l’embryon de coalition de la trentaine de pays Musulmans, 10 fois plus puissante que la triple Alliance de l’Allemagne Nazie, de L’Italie et L’Autriche-Hongrie si elle devait naître un jour ?

Je vous retranscris pour conclure ce qu’a écrit le journaliste du Parisien à propos de cette destruction des porcs, je vous mets en gras les phrases qui me choquent, vous jugerez…

Des affrontements ont opposé dimanche dans la région du Caire des éleveurs de porcs à des policiers venus prendre leurs animaux dans le cadre de l‘abattage de tout le cheptel porcin d’Egypte, décidé alors que la grippe dite porcine se propage dans de nombreux pays.Les heurts ont fait au moins 12 blessés parmi les forces de l’ordre et au moins huit chez les éleveurs, selon les services de sécurité.Dans la soirée, l’opération de confiscation des bêtes a été reportée à lundi, le gouvernement ayant promis des compensations financières aux éleveurs, selon les mêmes sources.Plus tôt, de 300 à 400 habitants de Manchiyet Nasr, un quartier de la colline du Moqattam (sud) où vivent en majorité des chiffonniers coptes, avaient accueilli par des jets de pierres et de bouteilles les policiers dépêchés sur les lieux, selon un journaliste de l’AFP sur place.Quelques centaines de policiers anti-émeutes avaient alors répliqué en tirant des grenades lacrymogènes et des balles en caoutchouc contre les manifestants, pour la plupart des jeunes gens.Un poste de la police à l’orée du quartier a été saccagé par les manifestants et un officier a tiré en l’air un coup de semonce à balles réelles.Dans ce quartier vivent environ 35.000 chiffonniers ou « zabbaline », qui trient sur place les ordures et élèvent quelque 60.000 porcs.Un prêtre a réuni des responsables gouvernementaux et des dizaines d’éleveurs dans l’église du quartier pour tenter d’apaiser les esprits.Des incidents ont aussi éclaté de nouveau entre éleveurs et policiers à Khanka, à 25 km au nord du Caire, selon les services de sécurité.Mercredi, le jour de l’annonce de la décision gouvernementale, des policiers avaient dû rebrousser chemin dans cette localité après avoir reçu des jets de pierre.Les critiques ont fusé contre cet abattage massif dans un pays où aucun cas animal ou humain de la nouvelle maladie n’a pour l’instant été déclaré, d’autant plus que l’OMS a indiqué n’avoir connaissance d' »aucune personne contaminée par des porcs ».Les autorités avaient d’abord présenté la mesure comme une précaution face à la grippe porcine, avant d’affirmer qu’il s’agissait d’éradiquer des élevages insalubres.La majorité des 80 millions d’Egyptiens sont musulmans, dont la religion interdit de manger du porc considéré comme « impur ». Les coptes qui élèvent et consomment du porc, constituent de 6 à 10% de la population.Selon l’éleveur Adel Izhak, les autorités « veulent se débarrasser des cochons parce que cet animal est interdit par l’islam et qu’ils disent que l’Egypte est un pays islamique ».Après avoir affirmé que l’élimination des porcs allait se faire immédiatement, les autorités ont admis qu’il faudrait environ six mois aux abattoirs pour venir à bout du cheptel porcin.Le ministre de l’Agriculture, Amine Abaza, a annoncé que l’Egypte devrait importer trois nouvelles machines spéciales pour parvenir à une capacité d’abattage de 3.000 porcs par jour.Selon le quotidien Al-Ahram, le barème de dédommagements prévoit 100 livres (14 euros) de compensation pour chaque porc abattu, 250 pour une femelle (35 euros). La menace du virus A(H1N1) de la grippe porcine a également conduit les autorités à mettre en place près de l’aéroport du Caire un centre de quarantaine pour les voyageurs en provenance de pays à risque. La durée de cette quarantaine n’a pas été précisée

Compte tenu des informations que vous avez, dites-moi maintenant si le terme abattoirs convient pour décrire une fosse en plein désert où sont jetés vivants des milliers de cochons ?

Machines spéciales pour des bennes à ordure ?

Dépêchés sur les lieux et anti-émeutes pour des policiers venus détruire des porcs ?

Et bien sûr l’omission flagrante de la vraie nature du débat sur l’origine supposée judaïque des cochons. Certes très gênante, cette vérité est accusatrice et nous obligerais à prendre position en faveur de l’opprimé. Malheureusement aujourd’hui la France n’est pas forte et n’a pas les moyens de prendre certaines positions. Les Egyptiens musulmans pensent-ils que le barrage d’Assouan que des musulmans comme eux avec des juifs, des chrétiens et des athées venus de contrées lointaines, ont gentiment construit doit être détruit pour des raisons d’insalubrité ?

Un article des principaux visés par la déclaration du sheikh Othman : http://ivarfjeld.wordpress.com/2009/05/19/sheikh-othman-%C2%ABkill-the-pigs-they-are-all-jews%C2%BB/

Une vidéo des « machines spéciales » et des « abbatoirs » : http://www.youtube.com/watch?v=jwMIlw7rCSc

Concernant les éleveurs : http://coptipedia.com/revue-de-presse/au-caire-la-colere-des-eleveurs-contre-les-policiers-qui-veulent-saisir-leurs-porcs.html

Ils ont perdu leurs cochons mais il leur reste heureusement leur travail de chiffonnier. Maintenant si vous voulez vous faires une petite idée de la politique Egyptienne à l’égard des chiffonniers je vous conseille le lien suivant  : http://chiffonniersducaire.over-blog.com/article-27456927.html

Publicités

From → Omission

One Comment
  1. A méditer

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :